jeudi 27 octobre 2011

Jacques Josse : Almaty, vol retour

Jacques Josse m’a adressé son dernier livre « Almaty vol retour » aux éditions La Digitale. J’aime ce petit voyage en avion de 24 pages entre Kazakhstan et Turquie. Nuit d’encre en plein vol, impressions souvenirs, instantanés de rencontres marquantes. Jacques Josse sait si bien, en quelques textes courts et ciselés à l’humain, nous emmener plus loin. Déjà, avec ses récits de Bretagne, embrumés parfois de pluie et d’alcool, nous partions loin d’ici, alors Almaty vous pensez !

Almaty, Alma Ata, destination rêvée comme Oulan Bator ou bien Vladivostok. L'appel de l'orient. Destination Bosphore en portraits croisés.

Vingt-quatre pages d’humanité. De vies simples mais fortes. Un vol ou tout revient en tête. On y croise deux poètes : Ahmed Yasawi et Abaï Kunanbaïouli renommé par les russes, un métro qui n’est pas encore né, une peu de caviar de la Caspienne, un président qui veut donner son nom à une montagne de son pays, un signe de croix à l’envers, une femme qui ne veut pas aller au cimetière pour ne pas susciter la tentation des hommes morts et enterrés ici, un frêle groom souffre-douleur, des musulmanes à cheveux libres, des hommes épris de soufisme, et Abaï encore une fois : « Une bête ne sait rien, mais elle n’affirme pas le contraire ».
Le voyage effleure et le petit format de ce recueil en est la trace. Le voyage est partage et Jacques Josse est généreux.
Jacques Josse
Almaty, vol retour
éditions La Digitale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire