jeudi 27 octobre 2011

Jean Pérol

Les plus lointains pays ont des antennes douces
qui bruissent dans vos songes et le sang de vos nuits
mangues filles soleils rouge sans fond d'or et de bronze

Les plus lointains pays ont des réveils exacts
qui vous sautent au visage tout en griffes de chat
poussière tôles dents pourries près des mots obscurcis

Les plus lointains pays détournent leurs yeux vastes
pleins de mouches mesquines sous des cieux opulents
et vous laissent à vos bords où s'endort l'occident.



©Jean Pérol
A part et passager
éditions de la Différence 2004

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire