jeudi 30 août 2012

"X fois la nuit" de Patricia Castex Menier



L'aurore
est son objet d'orgueil,

tel
un enfant si différent,

qu'on a pourtant tiré de soi

*****

Le
jour est trop contraire :

elle
n'a pas de frère.

Seuls
Les deux crépuscules

Sont
princes de même sang.

*****

La
bienveillante, la bannie,

celle
que les maîtres ont bafouée,

au
nom de quelle lumière?

*****

Sa
piété, la première à s'avancer :

bien
avant nous

elle
a posé le pied

sur
les champs de bataille

et
reconnu les corps.

*****

L'aurore
au moins serait son petit
mené à terme.

Mais
elle beugle déjà,

c'est
l'incendie
dont elle accouche :

les
missiles ont éventré
sans sommation

les
grandes étables du ciel

*****

Les
assassins auparavant

l'avaient
conduite au taureau
de leur orgueil.

Gésine
ensuite qu'on surveille
sur les cartes

puis
bombes
mises bas.

*****

Sanie
et placenta

qu'elle
abandonne
sur le terrain,

les chiens
du jour
apprécieront.

C'est
encore au Levant

que
se prépare
l'équarrissage.


Extraits de "X fois la nuit" de Patricia Castex Menier, éd Cheyne






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire