mercredi 20 février 2013

"Ce pays du silence" de Charles Juliet

 quand le doute
tranche mes racines

quand le dégoût
pourrit ma terre

quand la détresse
ensable mes yeux

corrompt mes mots

tarit la source

*****

toi dont le visage
est le miroir
où se dénude
mon visage

prends
ma terre

humecte-la
de tes eaux

et pétris-la
façonne-la
imprime-lui
ta ressemblance

puis tends
vers moi
le miroir
où mon visage
a tes traits

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire