samedi 31 août 2013

Emmanuel Dall'Aglio

La fatigue ne ramène plus rien
                  dans ses filets
Reste le lit défait de chaque mot.

                    *

Les corps frôlés, que pèsent-ils en nous?
Quels minces secrets déchirés, appelés à
d'autres riens?

                    *

Que de paroles, que de pierres
lentes à dévaler, lentes à éclater,
lentes à s'instruire, à s'aimer,
à s'éprendre
comme les arbres balaient le ciel
et mon courage.

                    *

Paroles qu'il faut savoir prélever
                comme avec l'aide
de fragiles et savants moulages.

                    *

Le désespoir sait si bien nous relire.

                    *

Dès qu'un peu de nuit nous revient,
pleurer
est d'une autre chair.


Emmanuel Dall'Aglio
Extrait de "Poé/tri, 40 voix de poésie contemporaine"
éditions Autement 2001