vendredi 5 décembre 2014

Jérôme Bouchaud et Georges Voisset : passion pantoun

Il n'y a pas que le haïku dans la vie ! Et le pantoun alors ! Importé en France par Victor Hugo dans Les Orientales, le pantoun (et non pantoum comme l'a laissé imprimer Hugo) n'a pas le même succès que le haïku. Jérôme Bouchaud et Georges Voisset tentent inlassablement de réparer cette injustice en multipliant les occasions de faire découvrir leur passion pour cette poésie traditionnelle mais néanmoins moderne.

Le pantoun, forme poétique originaire de l’archipel malais-indonésien est un poème à forme fixe, brève, mais différente du haïku et tanka japonais plus connus en France. Le pantoun est en effet le seul parmi ces formes brèves à se décomposer en deux parties : la première, ombre portée ("pembayang") objective et descriptive, et la seconde, sens ("maksud") subjectif ou proverbial. Traditionnellement, le pantoun est un quatrain fait pour être énoncé, échangé, récité, chanté, dansé au gré des circonstances de la vie quotidienne (déclarations d’amour, de rupture, railleries, allusions, mariages…).


Deux passionnés passionnants

Georges Voisset, universitaire, écrivain, traducteur et essayiste né en 1948. Il a longuement séjourné en Asie comme enseignant de français et directeur d’instituts culturels, dans le cadre des Affaires étrangères (Singapour, Japon, Indonésie). Il a contribué par ses traductions et travaux à révéler au public francophone le prodigieux réservoir poétique dormant de l’archipel malais-indonésien. Son recueil Sonorités pour adoucir le souci fait partie de la collection UNESCO des œuvres représentatives de l’humanité. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des spécialistes du pantoun, qu’il pratique depuis des décennies, et président de Pantun Sayang, l’Association Française du Pantoun.

Né en 1980, Jérôme Bouchaud est auteur, traducteur et éditeur. Passionné d’Asie et de littérature, il s’emploie à tisser des liens sensibles entre ses voyages, ses rencontres et ses lectures. Il est l’auteur de plusieurs guides de voyage, et notamment de Malaisie - Traditions et Modernité en Asie du Sud-Est (Éditions Olizane, 2010). Il est aussi le traducteur du recueil de Robert Raymer, Trois Autres Malaisie (Éditions Gope, 2011) et le fondateur des éditions Jentayu, une maison dédiée à la mise en valeur d’écrivains et de formes littéraires d’Asie peu connus sous nos latitudes. Il dirige également le site . Lettres de Malaisie et de sa revue Pantoun.


Une Poignée de Pierreries

Hugo écrivait en 1929 dans Les Orientales, en parlant du pantoum (par le hasard de la composition typographique) : « C'est une poignée de pierres précieuses que nous prenons au hasard et à la hâte dans la grande mine d'Orient. ».

Dans cette Poignée de Pierreries, véritable première mondiale car jamais une anthologie de pantouns écrits en une langue autre que celles de l’Archipel malais-indonésien n’était encore parue à ce jour, est regroupée une collection de plus de 400 textes choisis par Jérôme Bouchaud et Georges Voisset, illustrés d’une dizaine de peintures d’artistes malaisiens contemporains, ainsi que d’une dizaine de calligraphies originales en jawi, la forme arabisée du malais. Ces textes sont l’œuvre de 40 auteurs fidèles contributeurs du site Lettres de Malaisie mais aussi d'auteurs malais traduits.

Ouvrage initiatique que cette Poignée de Pierreries, par la présentation de Jérôme Bouchaud et Georges Voisset, de la tradition du pantoun pour mieux appréhender cette rencontre avec cette forme littéraire trop méconnue.



L'imaginaire asiatique est très présent dans cet ouvrage. Sans surprise, on retrouve les thèmes classiques du rapport à la Terre, aux mondes végétal, animal et minéral à l'occasion de pantouns amoureux,

Entre la terre noire et les nuages gris
Une bande de ciel rose, chaude, lumineuse et vivante
Entre son pantalon noir et son pull gris
Une bande de peau claire, chaude, lumineuse et vivante

Michel Betting

de pantouns d'humour,

Ah ! Le vase de nuit chez grand-mère
tapi le jour vanté la nuit !
Son œil fixe les petits derrières...
Oh ! Le bruit que faisait la pluie !

Marie-Dominique Crabières

pantouns nostalgiques, mais aussi pantouns de sagesse.

La goutte ne fait pas l'encre
C'est l'encre qui fait la goutte
La beauté ne fait pas l'amour
C'est l'amour qui fait la beauté

Nisah Haron (traduit du malais)

Effilocher un pull vert
Le long d'un fil barbelé.
J'effiloche ton cœur fier
Le long d'une vérité.

Cédric Landri

Enfin, cet ouvrage propose au lecteur d'approfondir sa rencontre avec le pantoun et la malaisie avec une riche bibliographie composée de références françaises, malaisiennes et indonésiennes.



Jérôme Bouchaud et Georges Voisset,

Une Poignée de Pierreries. Collection de pantouns francophones,

Éditions Jentayu, 2014.

254 pages

18€




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire