mardi 7 juin 2016

Jacques Josse - Au célibataire, retour des champs



En treize poèmes datés du 25.11.2013 au 13.03.2014, Jacques Josse poursuit son travail d'élégie aux petites gens, dans un petit ouvrage, édité par Julien Bosc dans un format qui n'est pas sans faire penser aux plaquettes rouges des éditions Wigwam, qu'animait Jacques Josse il y a quelques années.

Jacques Josse, « arpenteur de solitudes » selon le regretté Ronald Klapka, évoque ici avec pudeur le quotidien d'un de ces anonymes à la « vie rêche », comme hors du temps au « visage torturé » et aux « yeux éteints », un de ces transparents qui traversent le monde avec « sa part de ténèbres. Son feu intérieur ». Ces gens de la campagne avec « l'horizon à hauteur des talus », si souvent moqués et pourtant si remplis d'humanité et à l'âme toute aussi noble.

[...]
Demande au cheval mort
qui tire depuis toujours dans sa mémoire la même
charrue aux socs usés
de continuer à lui labourer le crâne
pour y semer ces idées noires
que les corbeaux déterreront dès l'aube.

Comme toujours, Jacques Josse compose en quelques courtes proses, une poésie en fines esquisses d'instants simples. On y retrouve donc les thèmes de la solitude, cette meurtrissure mortelle, la mort, le deuil, bien sûr, toujours sous-jacents dans l’œuvre de Jacques Josse. La mort, cette éternelle question qui rend les hommes si fragiles, jusqu'à les emporter.

Ici, le regard de l'auteur est bienveillant. Et cette bienveillance, sur ces habitants du monde sans plus de destin qu'un chemin ardu et quelques idées noires, fait plaisir à lire dans le monde actuel si cynique.



Au célibataire, retour des champs
Jacques Josse
2015
16p 7€


 Article publié également dans la revue Recours au Poème

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire