vendredi 27 janvier 2017

Esther Tellermann – Éternité à coudre


Esther Tellermann fait partie des poètes qui peuvent faire peur. Si un lecteur, au hasard des rayons du bonne librairie, et attiré par ce si beau titre, venait à ouvrir son dernier ouvrage, il risquerait de refermer aussitôt en affirmant, péremptoire : « c'est nul, je n'ai rien compris. » C'est donc à ce lecteur inconnu que je souhaiterais m'adresser pour tenter de lui donner quelques clés afin que lui aussi puisse accéder à cette éternité à coudre.

En effet, Esther Tellermann est une grande poète française et il serait dommage de passer à côté de la découverte de sa poétique mystérieuse et sombre certes, mais aussi pleine d'échos intimes qui font sourdre la lumière dans une curieuse alchimie de mots et de rythme. Eternité à coudre, édité aux éditions Unes, vient confirmer le talent d'exploratrice de l'âme humaine d'Esther Tellermann.


Sur la forme, Esther Tellermann privilégie toujours les formes courtes et minces dans un rythme de mélopée incantatoire comme pour sidérer le lecteur comme on l'est après une disparition d'un proche. Poèmes minces comme des lambeaux pour dire les douleurs.


Ouvrage d'un seul bloc, aucun chapitre à coudre avec un autre, aucune pagination. Perte de repères, dépossession de tout code pour mieux réveiller l'écho intime de poésie qui survit au fond de chacun de nous. Eternité à coudre avec le fil du temps peut-être car on sent le poids d'un passé "nous nous pétrissions / de mots et / d'absence", pesant comme un tissu lourd "vous m'indiquiez / le dessous / des horizons un / envers qu'ourle / la déchirure",
Mais aussi sans doute avec le fil du chirurgien pour suturer les plaies à cicatriser "Ceci / une / cicatrice / un / reste / moitié / caillou / moitié/ prière".


Quand elle dit je dans ce recueil, Esther Tellermann parle de chacun de nous, de l'universel de nos peurs, angoisses et espoirs :
"J'inventai / des seuils et des / épaves /plus loin / sué / un infini. / Poupées d'êtres / grouillent / dans des sacs / j'insérai / ton cri / jusqu'à la matière / paquets de néant // je vous mâchais / avec l'écriture."

Alors
donc choisir avec Esther Tellermann, de tirer sur le fil d'une autre écriture pour se tisser une nouvelle trame de lecture... essayez il n'y a aucun risque !




Éternité à coudre
Esther Tellermann
2016
96p 17€

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire