dimanche 15 septembre 2013

Guillevic

Guillevic

« Dans le quotidien de la vie, je ne me présentais pas comme poète. Au yeux de tous, j'étais un petit fonctionnaire […]. Moi seul savais que j'avais à porter en moi cette étrangeté qui me poussait à écrire. En somme, c'était comme si constamment je nageais dans des eaux souterraines et que ma vie sociale était un périscope »

Cité par Lucie Albertini dans « Guillevic Vivre en poésie ou l'épopée du réel »
éditions Le Temps des Cerises

mercredi 4 septembre 2013

Sylvia Baron Supervielle

Autour du vide

saisi ici le vide
par un vide plus
vaste et plus
lucide et plein
lance son long
vol habité

******

dans l'air sans
lieu ni emploi
les mots absents
des choses

se rapprochent
de la voix

******

je m'habitue à voir
par les fentes
du grillage nocturne
à écouter contre
les murs et le sol
à être le cristal
qui intercepte 
l'invisible

******

sans relâche
le circuit
qui m'isole
s'apprête 
à l'ultime
tour
que je parte
au pays le plus
ointain

******

que je perde
la mémoire
la plus proche

je ne quitte 
pas  la même
fenêtre

******

Sylvia Baron Supervielle
Extrait de "l'inventaire des choses" une anthologie internationale de poésie contemporaine
collection biennale internationale ds poètes en val-de-marne