mardi 31 juillet 2018

Olivier Cousin - La Hache de sable et autres poèmes (extraits)

FOLLES DÉPENSES

Sa vie est pleine
de moments généreux

Parfois il casse
sa tirelire aux métaphores
pour écrire des poèmes
Autant dire rien

Parfois peu économe
de sa peine
il habite ses poèmes
Autrement dit l'essentiel

*

IL Y AVAIT UNE SUITE, MAIS PERDUE

i.m Yves Landrein

Veiller les mots
c'est toute la joie de notre sort
Mettre les maux en veilleuse
dans la brume d'un lieu innommable
toute l'histoire de nos cahiers

Quand l'homme tente d'ouvrir
les serrures  posées sur l'infini
ses essais restent maladroits
sans autres épaules pour enfoncer
les portes scellées par les discours usés

Dans l'interstice entre l'inutile et le nécessaire
il y a des risques qu'on prend seul
comme sa part de besogne
dans une lutte pour assourdir le tapage

La Hache de sable et autres poèmes
Olivier Cousin
La Part Commune 2015


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire