vendredi 19 juin 2020

Petr Král (4 septembre 1941 – 17 juin 2020) :


[...]
Il y eut pourtant assez
de temps pour vivre, un après-midi entier où le vent sur la terrasse soulevait la nappe
pour la tirer vers l'oubli,
où une mate lueur perçait la grisaille des quais
et l'ouvrait au blanc de nulle part,
où les graines attendaient, comptées, dans l'ombre du magasin
et dehors passait à vélo une déesse anonyme.
Tout le temps pour vivre dans le frisson distrait
d'un monde sans poids, pendant que vous dormiez.

extrait d'un poème tiré du recueil Pour l'ange, publié en 2007 chez Obsidiane

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire